Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature / Paysage / Eau

Une protection renforcée pour le mouflon de Corse

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 juin 2019

En Corse, la population de mouflons est estimée à environ 1 000 à 1 100 individus.Elle se divise en deux sous-populations disjointes ; l’une au Sud dans le massif de Bavella(400 à 500 individus) et l’autre au nord au niveau du Monte Cintu( env 600 individus).


Du point de vue du droit européen, la distinction entre mouflon de Corse (populations naturelles) et mouflon méditerranéen (populations hybridées) est établie. Le mouflon de Corse est inscrit aux annexes II et IV de la Directive Habitats sous l’appellation Ovis gmelini musimon (Ovis ammon musimon) (populations naturelles – Corse et Sardaigne) ainsi qu’à la convention de Berne et à la convention de Washington. Il est donc protégé sur le plan du droit européen.

Du point de vue du droit français en revanche, jusqu’en 2018, le distinguo entre les deux espèces n’était pas réalisé. Le mouflon « au sens large » était donc classé « espèce gibier dont la chasse est autorisée ». La protection du mouflon de Corse reposait donc sur l’interdiction de tir datant de 1953 , mentionnée chaque année dans l’arrêté d’ouverture de la chasse.
Jusqu’en 2018 donc, cet animal était considéré simplement comme non chassable, au titre des arrêtés annuels d’ouverture et de clôture de la chasse en Haute Corse et Corse du sud. Son statut de protection réglementaire était, de ce fait, pratiquement nul.

Les membre du groupe de travail Grand ongulés piloté par l’Office de l’environnement de la Corse, la DREAL de Corse, l’Office de l’environnement de la Corse (OEC), l’ONCFS, mais aussi les acteurs locaux, fédérations de chasseurs incluses, ont considéré que la situation du Mouflon corse était préoccupante et que le statut de protection stricte serait plus approprié pour la souche insulaire.

Par suite, le Cabinet du Ministre d’État a reçu le 17 juillet 2017 un courrier de Mme la présidente de l’OEC, concernant une demande de protection du Mouflon corse. L’ONCFS et la DREAL, sollicités par le MTES ont estimé que cette demande était justifiée (DREAL/courrier du 31/10/2017).

Monsieur Nicolas Hulot, Ministre d’État, en charge de la transition écologique et solidaire, de la protection de la nature et de la chasse, par courriers du 24 mai 2018 adressés à Messieurs SIMEONI, Président du Conseil exécutif de Corse, et COLOMBANI, Député de Corse-du-Sud, a donné son accord à la mise en œuvre de ce chantier réglementaire afin d’aboutir rapidement à la protection effective du Mouflon corse en Corse.

C’est désormais chose faite avec l’arrêté du 1er mars 2019 qui :
• supprime le Mouflon corse dans la liste des gibiers chassables de l’arrêté du 26 juin 1987 ;
• intègre le Mouflon corse dans liste des mammifères protégés de France métropolitaine (Corse incluse )de l’arrêté du 23 avril 2007.

permettant par là-même à cette espèce symbolique en Corse (A Muvra) de bénéficier d’un plan national d’actions (restauration) financé par l’État.

Téléchargez l’arrêté du 1er mars 2019 : arrete du 1er mars 2019 relatif au statut du mouflon de corse en collectivite de corse (format pdf - 127.2 ko - 05/06/2019)