Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Risques / Sécurité / Transports
 

Avalanches

 
 

Contexte régional

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 juillet 2011 (modifié le 18 décembre 2017)

L’une des avalanches les plus meurtrières des massifs français a eu lieu en Corse à Ortiporio en février 1934 (37 victimes).

On peut classer les avalanches en trois catégories de dangerosité.

Les avalanches occasionnant des victimes et des dégâts aux habitations. Elles sont peu fréquentes et se déclenchent lors de phénomènes météorologiques particulièrement graves l’hiver : fortes chutes de neige à basse altitude (au-dessus de 500 m) accompagnées de vent violent pendant deux ou trois jours. Ce fut le cas en février 1927, février 1934 et février 1969. Elles ont touché aussi bien la Haute-Corse que la Corse-du-Sud, mais principalement la Castagniccia. Un plan de zone exposée aux avalanches a été réalisé sur la commune d’Asco en 1981 ;

Les avalanches touchant les voies de communication. Elles sont un peu plus fréquentes et concernent :

  • la voie ferrée Ajaccio-Bastia, plusieurs fois obstruée en 1927 et 1934 ;
  • la route d’accès à la haute vallée de la Restonica où les coulées de neige peuvent couper la route en cinq ou six endroits différents. Les avalanches y sont plus nombreuses depuis le grand incendie de la vallée de la Restonica en 2000 ;
  • la route d’accès à la station de Ghisoni qui voit des avalanches ou coulées tous les trois ou quatre ans ;
  • la route d’accès au col de Sorba est concernée, depuis l’incendie de Vivario en 2000, par le risque d’avalanche sur ses deux versants.

Les avalanches en haute montagne. Elles sont fréquentes et se produisent chaque année avec plus ou moins d’intensité suivant les conditions de neige de l’hiver. Elles concernent toutes les communes de Corse intégrant des massifs au-dessus de 1 800 m d’altitude. L’essor des activités sportives de haute montagne, et l’aménagement de stations de montagne, pourrait accroître la vulnérabilité.

La prévision du risque d’avalanches est une des missions de Météo-France de protection des personnes et des biens et fait partie intégrante de la procédure vigilance. Des bulletins départementaux d’estimation du risque d’avalanche sur les massifs corses sont élaborés quotidiennement du 15 décembre au 30 avril. Une version simplifiée est également réalisée deux fois par semaine du 1er novembre au 14 décembre, et du 1er mai au 15 juin. Reposant sur des données fournies par un réseau d’observation du manteau neigeux, ils décrivent les conditions de neige et le risque d’avalanche pour les massifs de Corse (Cinto-Rotondo et Renoso-Incudine).

Pour en savoir + :
le site internet Géorisques
bulletin avalanches de Météo-France pour la Corse