Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature / Paysage / Eau

Agir pour l’Hélix de Corse, Tyrrhenaria ceratina

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 juin 2019

Hélix de Corse : une espèce unique en son genre

helix ceratina

L’hélix de Corse, Helix ceratina, est l’escargot le plus rare d’Europe. Il est endémique de Corse et est actuellement présent uniquement à Ajaccio, à proximité de la plage de Campo dell’Oro. On évalue la population actuelle à moins de 5000 individus adultes sur le site de Campo dell’Oro, dont 40% environ restreints à une petite surface de 5100 m2. T.ceratina est une espèce nocturne qui s’enfouit dans les sédiments sableux le jour et dont l’activité est étroitement liée au climat.

Au cours du XXème siècle, différents scientifiques ont prospecté en Corse sans retrouver l’espèce vivante. Ce n’est qu’en 1994 que Bouchet et al. (1997) ont réussi à observer des escargots en activité sur le site de Campo dell’Oro, après des recherches négatives faites dans d’autres localités littorales de Corse.

Hélix de Corse : Une espèce menacée, protégée au niveau international et national

L’Hélix est sans aucun doute un des escargots les plus menacés de France, inscrit comme "Gravement menacé d’extinction" dans la Liste rouge de l’UICN

Il est protégé en France en application de l’Arrêté du 23 avril 2007 fixant les listes des mollusques protégés sur l’ensemble du territoire et les modalités de leur protection. Il a fait l’objet d’un texte réglementaire national dont l’arrêté du 7 octobre est publié au Journal Officiel du 24 novembre 1992.

- Un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (APPB) a été promulgué le 10 septembre 1997. Cet arrêté est historique puisqu’il est le premier en France à être pris spécifiquement pour un Mollusque. Il protège 8,7 hectares répartis sur 4 parcelles notées de 1 à 4 :
- Un classement en ZNIEFF I,
- L’intégration du site dans le réseau européen Natura 2000 (FR 9400619) et dans le domaine du Conservatoire du Littoral.

-  T. ceratina n’est pas inscrit dans les annexes de la Directive « Habitats, Faune, Flore » du 21 mai 1992 (92/43/CEE), mais dans le cadre des plans nationaux d’action, il a été décidé d’évaluer l’état de conservation des espèces protégées même si elles ne dépendaient pas de la Directive.

Périmètre de protection

{}
{}
Mesures de gestion /Actions mises en oeuvre

L’Hélix de Corse bénéficie d’un plan national d’actions :

Compte tenu de sa protection et de son niveau de menace, l’Hélix fait l’objet d’un plan national d’action (PNA) depuis 2014. Le document a permis un apport important de connaissances, tant sur la répartition de l’espèce sur le site que sur sa biologie. Ce travail a également dressé un ensemble d’actions à mener pour diminuer son risque d’extinction planétaire.

Les enjeux du PNA sont de prolonger les actions de restauration et de réaménagement du site, d’étudier les possibilités de renforcement de la population d’Hélix de Corse et d’assurer des échanges d’expériences entre les acteurs de la conservation.

Le PNA de l’Hélix de Corse s’est ainsi fixé les objectifs suivants :
* - Préserver, restaurer et améliorer l’habitat, à la fois en limitant les perturbations humaines sur le site de Campo dell’Oro et en favorisant l’extension de l’espèce sur l’ensemble des biotopes favorables à son développement.

* - Trouver un équilibre entre dynamique de l’habitat et dynamique de la population. La succession des communautés végétales depuis le cordon pseudo-dunaire (biotope fluctuant) jusqu’à la lande fermée (biotope stabilisé) constitue des habitats hétérogènes, d’où l’existence de parcelles pouvant avoir des qualités de viabilité différentes pour l’escargot. Par la gestion du site, un équilibre devra être trouvé en faveur de la conservation de l’escargot.

* - Sensibiliser le public et de convier les associations locales à développer des outils de communication qui assureront le succès de la conservation de l’espèce et la protection du site.

L’animation de ce PNA est assurée par le Conservatoire du Littoral ( délégation Corse) en partenariat avec la DREAL Corse et la Collectivité de Corse, qui assure l’animation du site Natura 2000 du Ricanto depuis plusieurs années.

Dans le cadre de la mise en oeuvre du PNA, une importante opération de restauration écologique et paysagère a été réalisée en 2014 sur le site du Ricanto, dans le prolongement d’une 1ère tranche de travaux qui avaient été réalisés au début des années 2000.
Ces opérations, portées par le Conservatoire du littoral, ont bénéficié de financements européeens (FEDER), de l’Etat, de la Collectivité de Corse de l’ex Conseil départemental 2A, pour un montant total( 1ère et de la 2ème tranche) de 1. 651 794,00 euros

L’opération réalisée en 2014 a consisté à prolonger vers l’est, sur les terrains fortement anthropisés de l’arrière plage du Ricanto/campo Dell’oro, les travaux de réhabilitation réalisés en 2002. Elle comprenait plusieurs plusieurs volets :
• démolitions de bâtiments avec évacuation des déblais (emplacement de l’ancien camp de vacances de l’armée) ,
• suppression de végétaux introduits, et revégétalisation,
• traitement de remblais anciens et reprofilage du haut de plage,
• organisation des circulations et stationnements.
• Réhabilitation des dunes/terrasses sableuses conformes au biotope de l’Ecargot de Corse

Par ailleurs, une étude (Biotope 2015) a été menée sur la faisabilité de la mise en oeuvre d’un élevage de l’espèce, dans le but de renforcer les populations existantes, de le réintroduire dans les secteurs restaurés et réaménagés ces dix dernières années et, éventuellement, l’introduire ailleurs en Corse dans des milieux correspondant à ses exigences écologiques.

En 2018, le Conservatoire du Littoral (délégation Corse) a sollicité le bureau d’étude Arion.idé sarl pour assurer une mission d’assistance pour le monitoring de l’espèce. Dans le cadre de cette mission d’assistance, deux campagnes de suivis ont été menées sur le site du Ricanto, en automne 2018, puis au printemps 2019 : L’hélix a été recherché pendant trois nuits consécutives, selon un protocole défini de Capture-Marquage-Recapture (CMR).

Ces opérations ont été menées avec la participation conjointe des agents du Conservatoire du littoral, de la Collectivité de Corse et de la DREAL.

Les objectifs de l’étude sont de :

  • Obtenir une évaluation actualisée de l’effectif de la population de H. ceratina (globale et par zones),
  • Préciser sa distribution sur le site (et notamment détecter une éventuelle recolonisation spontanée des zones réhabilitées),
  • Préciser les micro-habitats préférentiels,
  • Obtenir des données sur la structure démographique de la (des) populations,
  • Prélever des échantillons de mucus pour les analyses moléculaires (différentiation des sous-populations et structure génétique des population vs histoire génétique).
Opération de marquage