Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Energie / Climat / Air
 

La sécurité énergétique

 
 
Transport d’électricité
Missions de la DREAL et procédures administratives
 

Particularités de la Corse

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 6 octobre 2014

La Corse est, à l’instar des autres territoires insulaires, fortement dépendante vis-à-vis de ses approvisionnements pétroliers extérieurs Ceux-ci représentent plus de 83 % de la consommation totale d’énergie, un taux très nettement supérieur à la moyenne française.

Depuis 1990, on observe une augmentation de la consommation énergétique de 2 % par an. Les consommations d’électricité ont cru à un rythme similaire.
Trois secteurs absorbent la quasi-totalité des consommations d’énergie en Corse : 

  • Le transport (47 % des consommations totales) ;
  • Le résidentiel (31 % des consommations) ;
  • Le tertiaire (20 %). En matière d’électricité, le résidentiel (51 %) et le tertiaire (38 %) absorbent la quasi-totalité des consommations.

Forte des compétences qu’elle détient en vertu de la loi du 22 janvier 2002 en matière de stratégie énergétique, la Collectivité Territoriale de Corse s’est engagée dans l’élaboration d’un Plan énergétique pour la période 2005/2025 avec pour objectif de bâtir un système garantissant à la fois la sécurité d’approvisionnement de l’île et la qualité de l’environnement insulaire.
Ce plan préconise un « trépied énergétique » qui repose notamment sur :

  • le renouvellement et le renforcement des moyens de production locaux : renouvellement de la centrale thermique de Lucciana (Haute-Corse), déjà achevée et mise en service au printemps 2014, puis de celle du Vazzio à Ajaccio (Corse-du-Sud ; A terme les deux centrales seront alimentées au gaz naturel, à partir d’une barge installée au large de Lucciana et d’une conduite de gaz « Cyrénée » alimentant la centrale future d’Ajaccio ;
  • une interconnexion renforcée : mise en place d’une liaison sous-marine à courant alternatif (câble « SARCO ») entre la Corse et la Sardaigne (réalisée en janvier 2006), et augmentation progressive de la puissance jusqu’à 100 MW en 2010 ;
  • le développement des énergies renouvelables : atteindre les 30 % de l’électricité produite en Corse.