Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Energie / Climat / Air
 

Energie

Selon l’Observatoire Régional de l’Energie et des Gaz à Effet de Serre (OREGES) de Corse, la Corse reste dépendante des approvisionnements extérieurs pour plus de 87% de sa consommation totale d’énergie primaire en 2016 du fait de l’utilisation des sources suivantes :

  • les carburants pour le secteur des transports,
  • le GPL et Fioul (utilisés pour le chauffage),
  • le fioul lourd et léger approvisionnant les centrales thermiques,
  • ainsi que l’importation d’électricité via les liaisons avec l’Italie continentale et la Sardaigne.

les sources d’énergies renouvelables couvraient 30,5% des besoins en électricité, les centrales thermiques 39,3%, et l’interconnexion 30,2%. Cette répartition est toutefois soumise aux variations liées aux conditions hydrologiques du fait de la part importante de l’hydroélectricité.

Le développement d’énergies renouvelables [1] répond en priorité aux enjeux de sécurisation énergétique du territoire insulaire fortement dépendant des importations, et de réduction de la vulnérabilité de la région à la hausse du coût des énergies fossiles. De plus, le développement d’ENR thermiques et de substitution permet en réduisant les usages thermiques de l’électricité de soulager la production d’électricité et ainsi de se substituer aux énergies importées et de maîtriser la part des ENR intermittentes sur le réseau électrique. Ainsi, la priorité doit être donnée au développement des ENR thermiques et à la valorisation de la chaleur « perdue » pour assurer l’équilibre offre / demande sur le réseau électrique.

Télécharger le bilan énergétique complet de la Corse réalisé par l’OREGES sur le site de l’AAUE.

[1qui couvrent 12,5% de la consommation d’énergie primaire et 30,5% des besoins en électricité