Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Nature / Paysage / Eau

Cintu et Orba, troisième couple de Gypaète réintroduit en Corse depuis 2016

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 juin 2019

La population de gypaètes barbus en Corse a été estimée entre 14 et 20 individus en 2016 avec seulement 6 territoires occupées sur les 10 recensés initialement. Le faible nombre d’individus et la réduction de son aire de répartition rend l’espèce fragile. De plus, une étude réalisée en 2014 a démontrée que les gypaètes de Corse possédaient une faible variabilité génétique ce qui peut entraîner de la consanguinité.

Réintroduction de gypaète en Corse

Pour pallier cela la stratégie de préservation de l’espèce a été revue en 2014. Ainsi 10 couples de gypaètes vont être relâchés entre 2016 et 2020 à raison d’un couple par an. C’est dans ce cadre que Cintu et Orba ont été relâchés le 10 juin 2019 sur la commune de Lozzi. Ces deux gypaètons de 3 mois sont le troisième couple relâché en Corse. Ils vont être équipés de balises pour pouvoir suivre leurs déplacements ainsi que de marques alaires et de bagues pour les identifier.

A chaque couple introduit correspond deux oiseaux retirés de Corse et destinés à être élevés en zoo pour devenir reproducteurs et maintenir artificiellement une population génétiquement proche des oiseaux de Corse qui servira le cas échéant de renforcement en cas d’effondrement de la population locale.

Présentation de Cintu et Orba, troisième couple de gypaète réintroduit à Lozzi

Après avoir été présentés au public et baptisés par les enfants ils ont été amenés dans une grotte aménagée qui leur servira d’abri dans un premier temps, pour qu’ils s’adaptent à leur nouvel environnement pendant environ un mois. D’ici là, ils commenceront à apprendre à voler seuls.

Grotte aménagée pour les Gypaétons

Le gypaète est un rapace charognard qui mange les os des petits ruminants morts. Il a un rôle de nettoyeur final dans le fonctionnement des écosystèmes ouverts de montagne et permet d’éviter la propagation de maladies. Préservez-le !